Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde

Les Gyozas appellent les blancs jeunes

Article publié le 01 Décembre 2016

Mets classique et très populaire au Japon, le gyoza est une savoureuse raviole farcie et grillée. La base de sa farce peut être du porc ou de la crevette. Au pays du Soleil-Levant, elle est traditionnellement farcie au porc tendre et gras afin de faciliter la mâche. Avec un tel plat, l’amateur pourrait penser qu’il suffit d’ouvrir un vin rouge à la puissance modérée pour réussir un bel accord.

Lire la suite...
 

L’avocat attend un vin blanc

Article publié le 17 Octobre 2016

Si l’on trouve des avocats toute l’année, la période où il est le meilleur court de l’automne au printemps. Riche en acide gras et en vitamines, ce fruit est très bon pour la santé. En France, nous le consommons le plus souvent cru, nature ou dans la fameuse version cocktail lui associant crevettes et mayonnaise.

Lire la suite...
 

Le homard cuisiné par les ténors

Article publié le 17 Octobre 2016

Cuisiné par les ténors, le homard appelle un vin rouge.

 

Contrairement aux idées reçues, l’association vin rouge et homard est possible. Elle dépend du type de cuisson, de la sauce et de la garniture. Les vins les plus adaptés sont les rouges jeunes au fruité primaire, pas trop marqués par le bois ou l’élevage. Il faut privilégier les vins juteux, peu extraits et sapides. La fraîcheur de fruit et la trame infusée sont deux choses les plus importantes dans le choix du vin afin de ne pas dominer la chair du homard. De grands chefs français préparent le homard avec des ingrédients qui permettent d’aller plus facilement vers un vin rouge que vers un blanc.

 

Barbot, Piège et Anton

 

Pascal Barbot, chef de l’Astrance à Paris cuisine le homard à la fraise et aux oignons nouveaux. La fraise fait un excellent liant avec le vin rouge et la chair iodée du homard accepte bien un vin appétant, sans excès d’alcool, regorgeant de fruit. Je pense au joli Regnié 2014 du Domaine Julien Sunier à Avenas, un beau gamay scintillant au fruit pulpeux, à la bouche veloutée, sur la parcelle En Oeillat, à la limite de Morgon. La belle acidité des 2014 en Beaujolais sied bien au côté iodé du crustacé. Il en est ainsi du Beaujolais-Villages Les Vignes de Jeannot 2014 de Nicolas Chemarin, une cuvée vieilles vignes au fruit avenant tirant sur le côté bourguignon, griotte, pivoine. Sa texture de bouche agréable et sapide donne une association tout en délicatesse.

 

Jean-François Piège (Le Grand Restaurant à Paris) concocte quant à lui un homard au cassis et au poivre de Pondichéry. Ici un vin bourguignon se révèle une excellente option. Il faut privilégier un vin jeune au fruit exacerbé, où le pinot noir oscille entre le cassis et la griotte. J’opte pour un simple bourgogne rouge : la Cuvée Noble Souche de Denis Mortet. Issue de pinot noir planté à 400 mètres, elle conserve un fruit bien frais et une mâche désaltérante. Sur cette préparation, vous pouvez aussi choisir un coteau-champenois rouge. A Courmas, près d’Ecueil, Yann Alexandre produit de délicieux Terre de Clos 2014, un pinot noir très gourmand, à l’élevage fondu et subtil, à la trame souple et harmonieuse, qui séduit par sa fraîcheur. Servez ces deux vins à 15-16 degrés afin de faire jaillir le fruit.

 

Au Pré Catelan, à Paris, Frédéric Anton réalise un grand classique : le homard à l’américaine. Cette sauce relevée par le piment de Cayenne et l’estragon est gouteuse, sans excès d’épices. Pour l’accompagner, essayez le délicieux bourgogne rouge 2013 du Domaine Robert Groffier. Une aussi jolie matière dans une appellation générique fait plaisir ! Vous pouvez aussi partir sur le Saumur Champigny Clos de la Bienboire 2015 du Château de Villeneuve. Issu d’un clos de 1,5 hectare, c’est un vin bien mûr, où le côté graphique du Cabernet franc amène de la fraîcheur sur la maturité de la vendange. Fruité et digeste, il est parfait pour ce plat. Passons à table !

 

La Revue du vin de France, sept 2016

***

 

Le Sémillon, mal aimé mais grands accords

Article publié le 23 Août 2016
Cépage bordelais cher à Sauternes où l’on apprécie sa facilité à développer le botrytis (la fameuse pourriture noble), le Sémillon peut engendrer de grands vins blancs secs. Il est aujourd’hui
Lire la suite...
 

Morille, la grande alliée du pinot gris d’Alsace

Article publié le 09 Juin 2016

Blonde ou brune, la morille est un champignon qui se cueille de mars à juin. Provenant de la famille des ascomycètes, elle se décline dans plus de 200 variétés. Toutes ne sont pas comestibles. Elles sont toxiques quant à elles sont crues (à cause de l’hémolysine, une substance qui détruit les molécules) mais une fois cuites...

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 3 4 5 6 7 > Fin >>

Page 1 sur 7

Témoignages

Témoignage Jean-Pierre Giraud, Directeur commercial Chêne et Cie.
Avec Olivier nous nous sommes connus au Grand Jury Européen où nous avions comme point commun «la passion du vin et en particulier la dégustation».

Lire la suite

Références

Wine & Business Club
Zoulou Production
Ventealapropriete.com
Agence DDB Entertainment
Roquefort Société
Agence K-Eva
Cartier
Hôtels Pullman
BIVB-Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne
Salon Egast  

Olivier Poussier Conseil

Le Technoparc - Espace Media
3, rue Gustave Eiffel
78 300 Poissy Cedex - France

picto_tel Mob : +33 612 580 142