Vin de dessert

L’orange sanguine doit son nom à sa chair rouge si particulière, couleur due aux pigments que l’on retrouve dans le raisin noir, les fameux anthocyanes. Cette pigmentation modifie aussi le goût par rapport à l’orange classique. Le jus de la sanguine est moins acide, mais il est en revanche plus amer.

Lire la suite...  

Ce mois-ci, focalisons-nous sur un grand classique des desserts : la tarte au citron. Dénicher un vin capable d’accompagner la persistance du goût du citron et de gérer son amertume n’est pas évident. Les fondamentaux de l’accord résident en deux choses : le vin doit exprimer dans ses arômes le citron dans tous ses états, c’est-à-dire tant sur sa fraîcheur que sur son côté confit ; il doit aussi posséder une douceur maîtrisée qui s’oppose à l’amertume du citron.

Tel est le cas de la liqueur de citron japonaise de la petite île Iki située dans la mer Genkai, entre la Corée et le Kyushu. Ce shochu (liqueur distillée) issu de blé sur lequel on fait macérer du citron yuzu fait preuve d’une belle complexité avec seulement 7 degrés d’alcool. Vous pouvez le trouver au Workshop Issé à Paris. (www.workshop-isse.fr)

 

Lire la suite...  

Avec l’hiver, les étals saluent le retour de l’ananas. Il existe plusieurs variétés de ce fruit exotique. Le Cayenne lisse, le plus commun, l’ananas bouteille de la Guadeloupe, vraiment délicieux bien mûr, l’ananas Victoria à la chair délicate et savoureuse venu de la Réunion ou de l’Ile Maurice… A parfaite maturité, l’ananas dévoile un équilibre harmonieux, entre sucre et acidité. Une saveur subtile, que le sucre, même en excès, ne parvient pas à ternir. Pour accompagner un tel mets, mieux vaut choisir un vin dont le profil se rapproche de celui de l’ananas.

Lire la suite...  
Ce joli fruit orange atteint son niveau de maturité en plein été. Qu'il est succulent quand il se montre juteux et gorgé de sucre. Deuxième pays producteur de ce fruit en Europe, la France compte plusieurs régions de production, qui donnent naissance à différentes variétés d'abricots. Parmi les plus connues la variété Reverchon qui grandit en Rhône-Alpes et les variétés Rouge, Helena et Royal qui procurent tant de saveurs dans la région du Roussillon.
Lire la suite...  

En mai-juin, revient le temps des cerises. La cerise, fruit charnu à noyau, égaye nos étals sous les premiers rayons du soleil. Les senteurs de clafoutis emplissent les cuisines. Cette fois c’est sur le printemps est là.
La cerise se décline en trois grandes familles : les acides (griottes…), les anglaises et les douces (guignes…) les plus prisées. Parmi ces dernières, il existe la bigarreau aux multiples variétés. Il y a la Burlat, la Napoléon… Elles peuvent être cuisinées, cuites en confitures, macérées dans de l’eau de vie, voire distillées. De quoi étourdir l’amateur en quête d’accords. Pour aider, voici quelques pistes.

Lire la suite...  
 En 1981, Louis Durand, pâtissier à Maisons-Laffitte, inspiré par la course cycliste Paris-Brest, imagine un gâteau en forme de roue de vélo pour rendre hommage aux forçats de la route. Le Paris-Brest est né. Cette délicieuse pâtisserie se compose d’une pâte à choux garnie d’une crème mousseline pralinée et saupoudrée d’amandes effilées et de sucre glace. Mais que boire avec une telle gourmandise ?
Lire la suite...  

La mirabelle arrive à pleine maturité entre la mi-août et la mi septembre. Des nombreuses variétés existantes, les mirabelles de Metz et de Nancy sont les plus connues.

Elles bénéficient d’un label : Indication géographique protégée (IGP). La Lorraine assure à elle seule 80% de la production, suivie par l’Alsace.

Lire la suite...  
Souvent considérée comme un fruit, la rhubarbe est en réalité un légume. On se sert en général de son cote acidulé pour favoriser le contraste avec une sauce. Sa fibre ligneuse végétale et son acidité en persistance de bouche demandent à être associées à un vin à la fois tendre et minéral.
Lire la suite...  
Souvent non accompagnées à l’heure du dessert, les figues se marient aux viandes et gibiers comme garniture aigre-douce, quant elles n’épousent pas carrément le foie gras en chutney à l’entrée. A un stade de maturité avancée, les figues sont gorgées de sucre. L’accord sur une poêlée de figues rôties se fait donc à la fois sur son registre fruité – son côté fruits rouges juteux légèrement compoté – et sur cette intensité sucrée. Un tel dessert mérite à mon avis d’être accompagné d’un Banyuls cuvée Léon Parcé 2007, du domaine de la Rectorie.   Ce rouge superbe s’exprime à la manière d’un coulis, avec une touche épicée. Une belle structure tannique confère suavité et harmonie à ce vin muté. Les amateurs soucieux de découvrir de nouveaux horizons choisiront un Hortes 1996, du domaine grec Mercouri, un autre vin muté, élevé cinq années en fût et  élaboré à partir de cépages mavrodaphne et korinthiaki. Cette cuvée regorge de saveurs de fruits noirs et d’épices avec une pointe de cacao.
Lire la suite...  

Témoignages

Un grand Merci !

Olivier,

Nous souhaitons vous adresser nos plus sincères remerciements.
La réussite de notre soirée relations-presse a été au-delà de nos ambitions : des intervenants impliqués et disponibles dans la transmission de leur savoir-faire, un nombre de journalistes plus important que prévu, un temps de présence avoisinant deux heures et une participation active à tous les ateliers.

Lire la suite

Références

Wine & Business Club
Zoulou Production
Ventealapropriete.com
Agence DDB Entertainment
Roquefort Société
Agence K-Eva
Cartier
Hôtels Pullman
BIVB-Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne
Salon Egast  

Olivier Poussier Conseil

Siège social et Courrier :

Le Technoparc - Espace Media
3, rue Gustave Eiffel
78 300 Poissy Cedex - France

picto_tel

Mob : +33 612 580 142

 

Adresse de livraison des vins :

Olivier Poussier Conseil / La Cave

2 impasse du Bureau

75011 Paris

Contact livraison uniquement :
Tel : 01 40 09 20 20

Horaires de livraison :

10h à 13h et 14h à 17h.

Du lundi au vendredi.

Fermé en Août.